Bienvenue à CORATH !

Nous sommes ici en tout temps, toute la journée et toute la nuit, pour aider les filles et les jeunes LGBTQ2+ âgés de 12 à 24 ans qui vivent ou ont été victimes d’exploitation à des fins de traite de personnes.
Contactez-nous

TOUJOURS ICI

Ce que nous offrons

CORATH signifie Création d’opportunités et de ressources pour arrêter le trafic humain.

Nous sommes là pour aider les jeunes à changer leur situation lorsqu’ils sont prêts, lorsqu’ils se demandent s’ils sont prêts, lorsqu’ils ne savent pas qu’ils sont prêts et lorsqu’ils ont déjà pris des mesures à cet effet.

Basés à Ottawa, nous desservons tout l’Est de l’Ontario.

Nous sommes toujours là.

Nos canaux de messagerie texte, téléphone et virtuel sont surveillés 24/7/365.

Notre approche est holistique.

Nous offrons du soutien et de l’aide en matière de services de santé physique et mentale, de refuge, de sécurité, d’éducation individualisée, de gestion de cas, de navigation dans le système juridique et de mentorat par des survivants.

Nous offrons des services sans rendez-vous.

Nous offrons des services sans rendez-vous pour les filles et jeunes LGBTQ2+ âgés de 12 à 24 ans qui vivent ou ont été victimes d’exploitation.

Nous sommes flexibles et mobiles.

Les jeunes sont soutenus tout au long de leur parcours au rythme que chacun s’est fixé, en avançant au rythme où chacun est prêt et disposé à aller.

CORATH signifie :

Création d’opportunités et de ressources pour arrêter le trafic humain.

QUELQUES FAITS

Sur le trafic humain

La traite de personnes, ou le trafic humain, consiste à recruter, transporter ou détenir des personnes pour les exploiter ou aider d’autres personnes à les exploiter.

Les jeunes sans-abris sont parmi les plus vulnérables, notamment les jeunes Autochtones.

Bien qu’ils représentent 2,5 % de la population générale, les Autochtones représentent 24 % des sans-abri d’Ottawa. Les jeunes Autochtones représentent 47 % des jeunes placés en foyer d’accueil.
Ottawa compte pour 11 % des cas qui ont été rapportés à la police au Canada. Il s’agit de la deuxième ville avec le plus de cas en Ontario.

La grande majorité des survivants ont été exploités par quelqu’un qu’ils connaissent, y compris un partenaire, un membre de la famille, un ami, un collègue de travail ou un patron.

Le processus de recrutement peut être lent, subtil et déroutant. C’est parfois difficile de se rendre compte quand on est exploité ou qu’on risque de l’être.